LES NOUVELLES RECOMMANDATIONS SUR LA DUREE DE L'ALLAITEMENT EXCLUSIF

The optimal duration of exclusive breastfeeding - 54ème Assemblée Mondiale de la Santé

Une commission scientifique de l'OMS a passé en revue la littérature portant sur la durée optimale d'allaitement exclusif (plus de 3000 références), en matière de croissance infantile, de morbidité, de statut pour le fer, de prévalence des pathologies atopiques, et du développement neurologique de l'enfant ; la perte de poids chez la mère et la durée de l'aménorrhée lactationnelle ont aussi été prises en compte. Cette commission a conclu que l'allaitement exclusif pendant 6 mois (pendant 4 à 6 mois dans les précédentes recommandations) présente divers avantages pour l'enfant et la mère.

En pratique, les experts consultés recommandaient donc la poursuite de l'allaitement exclusif jusqu'à l'âge de 6 mois, l'allaitement étant poursuivi par la suite, parallèlement à l'introduction d'autres aliments de bonne valeur nutritionnelle. Les mères qui ne peuvent pas ou ne souhaitent pas allaiter exclusivement jusqu'à 6 mois seront conseillées afin que leur enfant reçoive une alimentation aussi bonne que possible. Afin de favoriser la mise en œuvre de cette recommandation, il sera bon de veiller au statut nutritionnel des femmes enceintes et allaitantes, de suivre le statut des enfants allaités pour le fer, le zinc, et la vitamine A dans les régions où les carences en ces élements sont fréquentes, et de vérifier régulièrement la croissance et le développement des enfants. Ces nouvelles recommandations devaient être mises au vote lors de l'Assemblée Mondiale de la Santé de mai 2001.

Les fabricants d'aliments pour nourrissons ont immédiatement réagi en demandant que des modifications et aménagements soient apportées à ces recommandations (IFM Message ; April 2001). Ils clamaient qu'elles ne prenaient pas suffisamment en compte les individus, que les fabricants de lait industriel avaient été exclus des discussions, que ces recommandations restreignaient la dissémination des informations scientifiques sur l'alimentation infantile, décourageaient le conseil " objectif " aux mères séropositives pour le VIH, restreignaient l'information donnée aux mères sur les aliments de substitution pour nourrissons., et ont écrit dans ce sens à tous les gouvernements qui seront représentés à cette Assemblée Mondiale.

En dépit de cette opposition, et grâce au soutien et à la réflexion des organisations de promotion de l'allaitement, les nouvelles recommandations de l'OMS ont été votées le 16 mai 2001 par l'Assemblée Mondiale de la Santé.