De Janus Korczak, extrait de "Le droit de l'enfant au respect" :

"...il faut être grand, occuper pas mal de place pour susciter estime et admiration. Petit veut toujours dire : banal, dépourvu d'intérêt. ...

Un enfant c'est si léger, si peu de choses. Il nous faut nous pencher, nous abaisser jusqu'à lui. Si faible aussi, et c'est le pire. On peut le soulever, le projeter en l'air, le faire asseoir contre son gré, lui dire d'arrêter de courir, anéantir à chaque instant ses moindres efforts.

Se montre-t-il indocile ? Nous sommes assez forts pour en venir à bout. ...

L'impuissance favorise le culte de la force, on s'arroge vite le droit de manifester librement sa mauvaise humeur ; plus besoin d'être adulte pour utiliser l'argument de la force, ... on peut faire mal impunément si l'on se sent plus âgé ou plus fort physiquement.

C'est notre propre exemple qui apprend à l'enfant à mépriser tout ce qui est faible.

Mauvaise éducation et d'un triste présage."